Campagne de vaccination

Désolé, cet article est seulement disponible en Frantsesa.

  Point sur les indicateurs de suivi de la campagne vaccinale

Quelques chiffres au 3 février :

  • Au cours de la journée du 3 février 2021 : 75 000 personnes ont reçu une première injection de vaccin et 37 000 personnes ont reçu une seconde injection.
  • Au total depuis le début de la campagne de vaccination : 1 685 000 personnes ont reçu une première injection de vaccin.
  • Au total depuis le début de la campagne de vaccination : 360 000 résidents en EHPAD ont reçu une première injection de vaccin ce qui représente 60% des résidents en EHPAD.
  • A ce jour : 1 069 centres de vaccination sont ouverts avec une moyenne quotidienne de 60 rendez-vous (chiffre en légère baisse par rapport à la semaine dernière)

 Prochaines grandes étapes et calendrier prévisionnel

 

3 vaccins disposent aujourd’hui d’une autorisation d’utilisation sur notre territoire :

 

  • PFIZER : 500.000 doses livrées chaque semaine.
    Répartition démographique des doses de vaccins.
    L’approvisionnement des centres se fait par les établissements pivots.
    Des livraisons en EHPAD sont prévues pour les secondes doses de vaccins mais aussi pour les personnes qui ne souhaitaient pas (ou n’ont pas pu) se faire vacciner jusqu’à présent et sont aujourd’hui désireuses de le faire.
  • MODERNA : 230.000 doses auront été livrées d’ici à la fin de la semaine.
    Initialement la répartition se faisait en priorité vers les régions avec un fort taux d’incidence mais depuis cette semaine une répartition démographique des doses de vaccins, sur l’ensemble du territoire, est effectuée.
  • ASTRA ZENECA : 280.000 doses livrées le 5 février, 300.000 doses livrées la semaine prochaine, au total 2.5 millions de doses livrées d’ici la fin février.
    Le vaccin est recommandé en priorité pour les professionnels du secteur de la santé et du médico-social de moins de 65 ans et pour les personnes de moins de 65 ans.
    2 injections sont nécessaires avec un intervalle de 9 à 12 semaines entre les 2 injections.
    Le vaccin se conserve entre 2 et 8 degrés pendant 6 mois

Déploiement du vaccin en 3 temps :

  1. Population cible: personnels soignants de plus de 50 ans non ciblés jusqu’à présent, soit 1 million de personnes, ainsi que les intervenants en santé, soit 500.000 personnes.
    Pour cette première étape le vaccin sera livré dans les établissements de santé qui se chargeront par ailleurs de la vaccination.
    L’allocation des doses sera calculée au regard de la population ciblée.

    A partir de la deuxième étape bascule vers la médecine de ville (notamment les centres de vaccination mais également les cabinets de médecins). Il ne sera plus obligatoire d’avoir recours à l’une des trois plateformes en ligne ou à la plateforme téléphonique pour prendre rendez-vous.
    Les flux de vaccins seront gérés par les officines de pharmacie.

  2. A partir de mi-février / début mars
    Population cible: population générale de 50 à 64 ans en commençant par les personnes présentant des risques de comorbidité, soit 2 millions de personnes.
  3. Début mars 
    Population cible: Elargissement progressif à la population générale de 50 à 64 ans. Ouverture de la vaccination pour les pharmaciens et les sages-femmes

 

  Vaccination des publics dont la situation ne permet pas de se déplacer de manière autonome vers un point de vaccination

Une instruction sera publiée dans les prochains jours et précisera :

  • Les publics cibles : personnes ne pouvant pas se déplacer, quelle qu’en soit la raison (santé, éloignement géographique, précarité)
  • les conditions de déploiement d’équipes mobiles de vaccination sur les territoires,
  • les conditions d’organisation d’une vaccination à domicile par le médecin traitant ou dans le cadre d’une hospitalisation à domicile
  • les conditions d’appui à la prise de rendez-vous pour les personnes fragiles sur des créneaux dédiés et la possibilité d’avoir recours à des transports sanitaires adaptés avec des bons CPAM (ce point fera l’objet d’un texte à part).
  • La question du repérage des personnes fragiles (par les CCAS et les services d’aides à domicile notamment) doit faire l’objet de réflexions dans le cadre de la cellule départementale de vaccination.
  • Les ARS doivent veiller à la vaccination des résidences autonomie et des résidences services soit par le déploiement d’équipes mobiles soit en organisant un transport des personnes vers les centres de vaccination (ce point fera l’objet d’une instruction à part).

 

  Point sur l’ouverture de nouveaux rendez-vous dans les centres de vaccination

  • Demain de nouveaux rendez-vous seront ouverts (en nombre très limité) à partir de la deuxième quinzaine de février pour des premières injection et de la deuxième quinzaine de mars pour des secondes injections.
  • Des rendez-vous pour des premières injections seront ouverts (en nombre important) en début de semaine prochaine pour le mois d’avril.